SkyscraperPage Forum

SkyscraperPage Forum (http://forum.skyscraperpage.com/index.php)
-   Québec (http://forum.skyscraperpage.com/forumdisplay.php?f=34)
-   -   SHERBROOKE :: Les projets (http://forum.skyscraperpage.com/showthread.php?t=119197)

trevor Jan 28, 2010 7:53 PM

Pour voir à quoi ressembleront les appartements près du boulevard Lionel Groulx
http://boiseurbain.com/
Ce ne sont que des appartements, mais elles s'intégrent bien au milieu.

trevor Jan 28, 2010 7:55 PM

Petite nouvelle,
Dans la tribune de ce matin, nous apprenons que le pavillon D-2 de l'université va être agrandi pour une valeur de 4 millions afin de construire un centre de recherche pour les supraconducteurs suite à une découverte récente d'une équipe de l'U de S et de l U de la C-B.

Loc' Jan 28, 2010 11:03 PM

Quote:

Originally Posted by the rock the motard (Post 4671177)
Je ne savais même pas qu'il y avait un système libre service a l'UdeS ! Si moi-même je ne l'savais pas, la majorité ne devait même pas être au courant ! :P

Avec un système bien organisé comme le BIXI et déployé de façon stratégique, je ne vois pas du tout comment ca ne pourrait pas fonctionner. Je vois de plus en plus de gens se déplacer en vélo depuis que CHARMES s'occupe de développer le réseau cyclable. Je crois que miser sur ce mode de transport est une excellente initiative et l'idéal, biensur, comme on est a Sherbrooke, est de commencer par le milieu universitaire.

C'est pour la communauté universitaire seulement, mais reste qu'il y a peu de gens qui les prennent: http://www.usherbrooke.ca/developpem...ort/velos.html

Pour les bixi, s'ils sont offerts à l'UBishop, c'est un peu idiot, le campus est au ralenti l'été... En tout cas, ça coûterait 200 000$ faire ce projet là, Bishop est déjà très endetté, et je trouve qu'un projet comme celui-ci à Sherbrooke s'appliquerait très mal (c'est pas pratique de faire du vélo d'est en ouest ici), donc il n'y aurait que pour l'axe Grandes Fourches que ça pourrait être utile, dans ce cas là, on ne se rendrait pas très loin. Le Bixi, c'est fait pour rouler en ville, pas sur des routes de roche.

the rock the motard Jan 29, 2010 2:07 AM

Quote:

Originally Posted by Loc' (Post 4671661)
Le Bixi, c'est fait pour rouler en ville, pas sur des routes de roche.

C'est clair que ca prend des routes carrossables, mais même si le réseau est encore loin d'être au point, les principaux axes sont là et pavés !

pars du parc des 4 pins sous l'autoroute 410 et va jusqu'au centre-ville via la voie cyclable, le sentier est entièrement pavé. Il en va de même de l'autre coté de la rivière Magog. On peut donc, par exemple, partir de l'hôtel Delta et se rendre au centre-ville... Et il en va de même de l'autre côté de la rivière Saint-Francois, avec la piste cyclable qui remonte vers le cégep et se rend a Fleurimont (nord), ainsi qu'une autre branche qui va dans l'autre secteur de Fleurimont (a l'est) mais cette dernière est effectivement moins développé.

L'axe Lennonxville/centre-ville est presque entièrement pavé lorsqu'on circule sur la rive droite de la rivière Saint-Francois. Le reste du trajet sera certainement pavé d'ici 1 an. Et de l'autre côté du centre-ville, une bonne partie de la route verte, jusqu'a l'autoroute 610 est elle aussi pavé.

Donc on a des pistes pavés dans les 4 directions au minimum plus plusieurs petits segments ici et là qui ne demandent qu'a être relier au reste du réseau.


----

bref. Je crois qu'il ne faut pas être défaitiste. Il faut de la vision. Le BIXI est certainement viable dans une communauté comme Sherbrooke. Plusieurs autres villes de cette taille tentent le coup... comme Gatineau par exemple.

Faut savoir sauter sur les occasions. Si selon les études, le projet est viable, j'embarque a 100 %.

Loc' Jan 29, 2010 2:48 AM

Quote:

Originally Posted by the rock the motard (Post 4671909)
bref. Je crois qu'il ne faut pas être défaitiste. Il faut de la vision. Le BIXI est certainement viable dans une communauté comme Sherbrooke. Plusieurs autres villes de cette taille tentent le coup... comme Gatineau par exemple.

Faut savoir sauter sur les occasions. Si selon les études, le projet est viable, j'embarque a 100 %.

Gatineau est presque deux fois plus gros que Sherbrooke (sans compter la proximité avec Ottawa), est une ville où il est beaucoup plus pratique de voyager en vélo et compte parmi les réseaux de piste cyclable les plus étendus au Québec.

En tout cas, mon avis est que ce n'est pas la bonne méthode. Il devrait plutôt y avoir un service de location de vélo, mais pas de BIXI...

le calmar Jan 29, 2010 3:00 AM

Je vois pas le Bixi à Sherbrooke non plus... Il y a moyen d'organiser un système de partage de vélo moins sophistiqué (donc moins cher) et répondant plus aux besoins des Sherbrookois. En France plusieurs villes ont un système de partage de vélo "simplifié", comme Caen ou Le Mans, des villes de la taille de Sherbrooke. Je sais pas exactement comment ça marche, mais je sais qu'on peut prendre un vélo libre-service à moindre coût qu'une location, mais sans le système complexe du Bixi qui est plus applicable aux grandes villes (GPS, carte de crédit ou abonnement, système électronique, bornes à tous les coins de rue, etc.) Un système comme Bixi forcerait la ville à installer une grande quantité de bornes car on ne peut rouler plus que 30 min sans avoir à redéposer son vélo, ce qui est pas nécessaire! À moins d'installer Bixi seulement au centre-ville et les environs, mais on n'encouragerait pas les gens à voyager de grandes distances. Une cinquantaine de stations disposées dans toute la ville aux endroits stratégiques serait suffisant, mais sans le Bixi! Le problème avec un tel système c'est qu'il serait plus susceptible de connaître des vols, ce que le Bixi réussit à contrer avec son système plus sophistiqué...

the rock the motard Jan 29, 2010 5:57 AM

Quote:

Originally Posted by Loc' (Post 4671957)
Gatineau est presque deux fois plus gros que Sherbrooke (sans compter la proximité avec Ottawa), est une ville où il est beaucoup plus pratique de voyager en vélo et compte parmi les réseaux de piste cyclable les plus étendus au Québec.

En tout cas, mon avis est que ce n'est pas la bonne méthode. Il devrait plutôt y avoir un service de location de vélo, mais pas de BIXI...


Considérant qu'il y a des BIXI de part et d'autre de la rivière des outaouais, on peut effectivement dire qu'on a là un bassin de population beaucoup plus énorme. Seulement, je considère que c'est une donné qui a plus ou moins rapport, puisque le vélo est un mode de transport localisé et se pratique rarement d'un bout a l'autre d'une agglomération. A titre d'exemple, je doute qu'il y ait une forte majorité de gens de Longueuil qui utilisent le BIXI ! Premièrement, ce service n'existe même pas près de chez eux et deuxièmement, il y aura des possibilités de déplacement beaucoup plus intéressants pour eux comme le métro et le bus. En conclusion, la popularité d'un tel système dépendra davantage de la densité de population que de la grosseur de l'agglomération !


Quote:

Originally Posted by le calmar (Post 4671968)
Un système comme Bixi forcerait la ville à installer une grande quantité de bornes car on ne peut rouler plus que 30 min sans avoir à redéposer son vélo, ce qui est pas nécessaire!

En passant, a Ottawa/Gatineau, ils ont aussi commencé avec un projet pilote très conservateur de 50 vélos pour 4 stations, exactement comme a Sherbrooke. Il va sans dire que le territoire desservit était minime. Je vois le BIXI comme un mode de transport inter-quartier et non comme un mode de transport inter-arrondissements. Pas besoin d'avoir 200 stations.

Tout comme a Gatineau, on parle ici a Sherbrooke d'un montant d'immobilisation de 200 000 $ pour 4 stations et 50 vélos. C'est un montant relativement considérable, mais il s'agit là de se poser comme question, entant que ville, ou sont nos priorités ? Si Sherbrooke veut se targuer d'être une ville qui rime avec ''vert'', elle doit se procurer un système semblable de vélo libre service. Peut importe lequel (tant qu'il reste fiable, sécuritaire et facile d'accès).

Le BIXI ? Vous dites que non, que ce n'est que pour les plus grandes villes.... Bah honnêtement, je considère ces arguments un peu boiteux. On parle pas d'un métro, ou même d'un tramway, on parle de vélos ! Multiplions les 50 BIXI de Sherbrooke par 10, avec le nombre de station conséquent et on arrive a un chiffre de 500 vélos, pour 20 stations, avec une facture de 2 000 000 $. C'est le tiers du budget annuel de cité des rivières, d'autant plus qu'il serait certainement possible de faire appel a des subventions gouvernementales... pour un projet très structurant et dans l'air du temps. Juste dans mon entourage immédiat, je connais plein de gens qui l'utiliseraient, dont moi. Je vais même en ajouter en vous rappelant que cette année seulement, la STS va dépenser 7,2 millions de $ en immobilisation. Cet argent permettra d'acheter 6 nouveaux autobus, de mettre en place un ''système de transport intelligent'' et on espère même installer le système de carte a puce d'ici 1 an ou deux. 200 000 $ est-il toujours trop cher payé pour des vélos ?

Il suffirait donc de positionner ces stations a des endroits stratégique, ou la densité de population est favorable et ou le tourisme d'agrément est en essor.

- le centre-ville
- le secteur d'Ascot (les bus sont toujours pleins, même si ils passent aux 15 minustes, parfois au 7 minutes lors des heures de pointe. Ca démontre bien la popularité qu'il y a a la base pour le TC dans ce coin).
- la promenade du lac des nations/ le parc Blanchard (a titre d'exemple, lorsque je travaillais au parc Blanchard, il était possible d'y louer des vélos. Il y en avait près d'une dizaine en stock et le service était très populaire au près des gens; les vélos étant souvent tous loués a un moment ou un autre de la journée... même chose autour du lac des Nations. La demande existe donc)

Finalement, je tiens a préciser que le projet de Sherbrooke est déja un peu plus qu'une simple idée en l'air ! Michael Lavigne et Philippe Vennes, les deux instigateurs ont déjà fait une étude de faisabilité, monté un plan d'affaire et rencontré les promoteurs du BIXI.


Faut pas être gêné de voir grand dans la vie... surtout si ca coute juste 200 000 $ pour un projet pilote. Cumulons les études de faisabilité d'Omaterra et ca donne a peu près la moitié de ce montant là :haha: Après, il y a les couts d'entretien, mais ca ne doit pas représenté plus que le cout initial c'est certain. C'est pas parce que le BIXI a commencé a Montréal qu'il doit rester dans le club sélect des grandes villes. J'en reviens pas. Ca reste juste des vélos après tout. Y'a pas de quoi ruiner une ville. Même Matane pourrait se le permettre a la limite :haha:

le calmar Jan 29, 2010 11:54 AM

Quote:

Originally Posted by the rock the motard (Post 4672212)


Faut pas être gêné de voir grand dans la vie...

Je sais que c'est ta phrase fétiche, mais là exagère pas, car comme tu dis on parle quand même juste de vélos ;)... C'est plus une question de bon sens que de "voir grand". On veut tous des vélos, mais la question est plus de savoir si on a besoin d'un tel système, car vélo n'égale pas forcément Bixi. Est-ce que ça marcherait? J'ai des doutes sur l'étude de faisabilité que tu mentionne (j'aimerais avoir des détails sur le territoire étudié dans cette étude par exemple, car d'après ce que j'ai vu ça se limitait à Bishop's... et si leur étude a montré que ça marcherait à Bishop's, attendons pour voir s'ils se sont pas planté royalement), mais je le crois bien, pour le centre-ville du moins, car si tu relis ce que j'ai dit je proposais l'installation d'un système comparable au Bixi mais moins onéreux. J'ai déjà écrit sur ce même forum pour proposer le Bixi et plusieurs n'étaient pas d'accord avec moi. Mais à bien y réfléchir, tant qu'à installer un système du genre peut-être as-tu raison, pourquoi pas y aller avec la dernière technologie même si c'est cher (4000$ l'unité pour le Bixi).

Le point faible de Sherbrooke (sur cet aspect) c'est vraiment son relief qui pourrait en décourager plus d'un... C'est pourquoi une implantation d'un projet de Bixi serait souhaitable à petite échelle en premier temps, donc au centre-ville, mais est-ce que les gens verraient vraiment un intérêt à se déplacer autour du centre-ville en vélo durant l'été alors que beaucoup des étudiants sont repartis chez eux? En plus du fait qu'on ne peut pas se targuer d'avoir un million de touristes? Dans ce cas je vois pas pourquoi on aurait besoin de plus que 10 bornes autour du centre-ville, du lac des Nations et d'Ascot, car j'imagine mal quelqu'un se déplacer en Bixi du centre-ville au Carrefour le long d'artères passantes et étalées, ou monter toute les côtes pour aller dans l'Est... Peut-être que le système serait intéressant seulement pour les gens habitant autour du centre-ville et restant dans ce périmètre... Est-ce que ça concerne beaucoup de gens? Côté empreinte écologique ça change pas grand chose car ces gens se déplacent déjà à pied, à vélo ou en bus.

Le projet pilote est où, juste à Bishop's? Et en passant on ne parle pas de vouloir laisser ce système aux grandes villes comme tu l'entends... Il y a juste des villes moins propices au Bixi, et pour moi la situation de Sherbrooke est un peu floue. Le fait qu'elle soit une ville étudiante (et encore là l'été les étudiants sont pas là) pourrait sauver les meubles. Tant mieux si pour toi il y a pas de doute que ça marcherait bien!

helios_the_powerful Jan 29, 2010 2:58 PM

Sérieusement, les côtes ça dérange juste ceux qui ne font pas de vélo! Les côtes ne sont pas du tout un obstacle au vélo, il y a toujours un chemin moins apique par où passer et au pire, on se met en "petite" vitesse et on monte lentement, mais sans suer à l'infini. J'ai longtemps fais le trajet du quartier de l'université au centre-ville et ça se fait en 15 minutes sans (à moins de vouloir le faire plus vite bien sûr!)

Ce que ça prend pour que ça fonctionne, c'est une culture du vélo.

Le fait qu'il n'y aie pas de pistes cyclable, c'est pas une raison pour pas rouler. Le vélo, ça a droit de rouler dans la rue en passant! Par ailleurs, si les vélos privés peuvent rouler dans la roche de la piste de Charmes, pourquoi par les bixis avec leur grosses roues!?

Par ailleurs, les vélos de l'université, ils ne sont pas vraiment accessibles. Il faut aller se procurer une passe au multifoncitonnel et les réserver à l'avance... C'est pas aussi emblématique qu'un bixi qu'on peut prendre quand on veut et qui fait jaser par son style!

Le seul argument contre le Bixi à Sherbrooke que je crois qu'on doit retenir, c'est de savoir si avec nos 150 000 personnes aussi éparpillées on peut croire que ce soit financièrement pas trop un gouffre. Et encore, on peut aussi se demander si la ville veut mettre l'argent même si ça implique que ça roule à perte.

Mais bon, ça impliquerait un changement de culture important et je ne crois pas qu'on en soit rendu là, à moins qu'on veuille le faire démarrer par ça...!

chiwawa Jan 29, 2010 5:24 PM

Salutation Loc' ...je suis heureux de te revoir sur le forum! :)

the rock the motard Jan 29, 2010 5:51 PM

Un 3e lieu de formation à l’international ?


François Gougeon
La Tribune
SHERBROOKE

Après le Mali et l’Uruguay, Haïti pourrait peutêtre devenir un troisième lieu de formation à l’international pour la faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke.

« Il n’y a rien de décidé et il n’est pas question de s’éparpiller mais c’est sûr que l’après tremblement de terre à Haïti nous interpelle. Après la crise actuelle, ce pays devra tout rebâtir, y compris son système de santé et la formation de médecins et de professionnels de la santé », a indiqué le Dr Réjean Hébert.



C’est ainsi que quand il aura la possibilité d’entrer en contact avec sa collègue doyenne de la Faculté de médecine d’Haïti, le Dr Hébert sera davantage en mesure d’établir la forme de partenariat que son organisation pourra offrir.

« Est-ce que ça comprendra de la formation comme on le fait en Afrique ( Mali) et en Amérique latine ( Uruguay)? La formule n’est pas déterminée mais c’est sûr que dans la capacité de nos moyens, nous allons tout faire pour aider du mieux possible. D’autant plus que Haïti, un pays francophone, a déjà beaucoup de liens avec le Québec », a aussi livré le doyen de la faculté de médecine.


----------

Si ca se concrétise, l'expertise de l'UdeS, donc de Sherbrooke, atteindra de nouveaux marchés et c'est une excellente nouvelle !

the rock the motard Jan 29, 2010 5:58 PM

Transport collectif et densification des quartiers au rayon des solutions

David Bombardier
La Tribune
SHERBROOKE

Les Sherbrookois, comme tous les Nord-Américains, doivent rapidement modifier leur façon d’occuper le territoire s’ils veulent laisser aux générations futures des collectivités viables. Pour la santé de la planète (et du portefeuille), il importe de repenser le développement des villes et de leurs quartiers afin de briser la dépendance des citoyens à l’automobile.

Le président exécutif de l’organisme Vivre en ville, Alexandre Turgeon, a livré, hier soir, une conférence fort inspirante sur l’urgence d’agir en matière de développement urbain.

Une cinquantaine de personnes ont pris part à cette activité organisée par la corporation CHARMES. Du nombre, on retrouvait quelques conseillers municipaux, des représentants du nouveau Centre de mobilité durable, plusieurs environnementalistes, des urbanistes et au moins un promoteur immobilier de Sherbrooke.

Au Québec, comme partout ailleurs en Amérique du Nord, les banlieues sont constituées majoritairement de maisons unifamiliales. Elles s’étendent constamment en périphérie des villes et sont conçues en fonction de l’automobile, ce qui contribue aux réchauffements climatiques et à l’obésité.

Avec l’explosion attendue du prix du pétrole d’ici quelques années, il faut rapidement freiner cet étalement urbain en resserrant au maximum le périmètre d’urbanisation, plaide M. Turgeon. On doit ensuite densifier les zones déjà construites, en bâtissant notamment des immeubles de plusieurs étages dans les stationnements et en rénovant des bâtiments vacants. Il faut aussi investir massivement dans les transports collectifs, estime le conférencier.

Chaque quartier doit être construit comme un milieu de vie complet en soi, prône M. Turgeon. Commerces de proximité, garderie et école doivent être accessibles à la marche.

Il est aussi nécessaire d’implanter les transports en commun dès le départ dans les nouveaux quartiers, pour éviter que les nouveaux résidants n’achètent des automobiles. Ces nouveaux quartiers doivent être conçus d’abord en fonction des piétons, puis du transport actif (vélo et patin), collectif et, fi nalement, en fonction de l’automobile. Une forte densité (habitations jumelées, en rangée, immeubles multilogements, etc.) est essentielle pour assurer la rentabilité de la desserte en transport en commun.

Pour appuyer son exposé, le président exécutif de Vivre en ville a louangé les actions mises en place à Fribourg, en Allemagne, et à Stockholm, en Suède. Les exemples ne manquent pas: quartiers à peu près sans voitures, dotés de stationnements collectifs en périphérie et desservis massivement par les transports en commun, rues étroites et sinueuses qui sont d’abord des aires de jeu pour les enfants, chauffage communal, maisons en rangée à plusieurs étages, nombreux espaces boisés, etc.

Ces deux quartiers européens ont réduit jusqu’à 90 pour cent la superficie réservée à la chaussée par rapport au type de développement résidentiel qu’on connaît au Québec, indique Alexandre Turgeon.

D’après ce dernier, les promoteurs immobiliers de la province pourraient gonfler leurs profits s’ils optaient pour ce type de développement puisqu’ils augmenteraient la densification de leurs projets tout en réduisant les infrastructures. Or, trop souvent, les règlements de zonage des villes sont trop stricts: ils obligent une certaine largeur de rue et ne permettent pas une mixité des usages, déplore le conférencier.

Forest portera le message


Le président du comité de l’environnement de la Ville, Serge Forest, a écouté la conférence d’une oreille fort attentive. Il entend porter ce message auprès de ses collègues du conseil municipal et compte profiter de la refonte prochaine du schéma d’aménagement de la Ville pour tenter d’y inclure certains de ces concepts. Le Centre de mobilité durable jouera aussi un rôle de premier plan dans ce dossier au cours des prochaines années, indique-t-il.


-------

Enfin !!! Sherbrooke entrera peut-être dans le nouveau millénaire !!

... Manquera plus que les BIXI ! :haha: :haha: ;)

the rock the motard Jan 29, 2010 6:50 PM

Quote:

Originally Posted by le calmar (Post 4672443)
Je sais que c'est ta phrase fétiche, mais là exagère pas, car comme tu dis on parle quand même juste de vélos ;)...

Justement. Je faisais cette remarque en réaction a tes paroles : ''Il y a moyen d'organiser un système de partage de vélo moins sophistiqué (donc moins cher)''.

Donc au final, on est d'accord pour dire que même a 4000 $, c'est juste des vélos.

Et je figure aussi que voir grand n'est pas nécessairement en terme d'investissements monétaire. Imagine l'image d'avant-garde qu'inspirera Sherbrooke avec un projet comme celui-ci. Cette image a elle seule, est elle-même porteuse de grandeur et je la veux pour ma ville. :hyper:
Le TC gratuit pour les étudiants représente a peine un peu plus d'un million par année, mais a donné une sacré visibilité a Sherbrooke au niveau de l'image d'avant-garde et cette mesure a contribué a accroitre grandement le nombre d'étudiants. Je ne dis pas que le Bixi engendrera ces retombées au niveau de l'achalandage pour les université, mais du moins que ca amènera une image moderne et avant-gardiste,

Quote:

Originally Posted by le calmar (Post 4672443)
C'est plus une question de bon sens que de "voir grand". On veut tous des vélos, mais la question est plus de savoir si on a besoin d'un tel système, car vélo n'égale pas forcément Bixi. Est-ce que ça marcherait? J'ai des doutes sur l'étude de faisabilité que tu mentionne (j'aimerais avoir des détails sur le territoire étudié dans cette étude par exemple, car d'après ce que j'ai vu ça se limitait à Bishop's... et si leur étude a montré que ça marcherait à Bishop's, attendons pour voir s'ils se sont pas planté royalement), mais je le crois bien, pour le centre-ville du moins, car si tu relis ce que j'ai dit je proposais l'installation d'un système comparable au Bixi mais moins onéreux.

C'est clair qu'il faut du discernement. Même si je n'ai jamais vue de mes yeux les résultats de cette étude, j'ai l'impression que les Bixi seraient rentable a Sherbrooke, dans les secteurs ou la densité est raisonnable. Comme je l'ai dit plus haut, selon moi, c'est un mode de transport inter-quartier. Pas besoin d'avoir un bassin de population d'un million de personnes, suffit d'avoir la densité nécessaire dans les quartiers d'implantation.

Le secteur visé par les sherbrookois est l'université Bishop's et le centre-ville de Lennoxville. On sait qu'un nombre très important d'étudiants et de profs vivent vers le centre-ville. On voit matin et soir l'affluence que cela génère sur le chemin menant a l'université. Si le Bixi est gratuit pour les étudiants (comme préconisé), il sera beaucoup plus rentable pour eux en terme de temps, d'utiliser ce service, d'autant plus qu'il est gratuit.

Et pourquoi le Bixi ? Simplement parce que c'est ce qu'il y a de plus sécuritaire et éprouvé sur le marché. Caen a choisi un autre système... Il y aura pour eux des avantages et des désavantages. Mais c'est clair que l'image du Bixi elle-même a une sacré notoriété ! Cette notoriété a elle seule suffirait a convaincre les gens que le système n'est pas banale et qu'il est extrêmement pratique... contrairement aux vélos de merde de l'UdeS qu'il faut réserver a l'avance.

Quote:

Originally Posted by le calmar (Post 4672443)
J'ai déjà écrit sur ce même forum pour proposer le Bixi et plusieurs n'étaient pas d'accord avec moi.

Les détracteurs n'ont pas plus de preuves tangibles que les partisans que ce système ne fonctionnerait pas. Si les études indiquent que ca pourrait être rentable, seul un projet pilote pourra démontrer réellement si c'est le cas ou non. Attendons de voir... Comme tu dis.

Quote:

Originally Posted by le calmar (Post 4672443)
Le point faible de Sherbrooke (sur cet aspect) c'est vraiment son relief qui pourrait en décourager plus d'un...

C'est vrai que le relief pourrait jouer contre nous (bien que helios_the_powerful nous démontre le contraire), mais si par exemple tu pars de l'université, tu peux sans problème descendre la côte cabana pour directement aller rejoindre la piste qui longe la rivière Magog, qui elle est presque entièrement sur le pat.

En passant, la région des canton-de-l'est est déja réputé depuis 2 ans comme étant l'une des principales destination vélo au Québec... malgré les côtes. Notre réseau cyclable est moins développé que celui de Montréal, mais l'est plus que celui de la plupart des autres régions. Il y a donc déjà une culture du vélo en émergence ici. Un système de vélo libre service pourrait appuyer ce phénomène.

Quote:

Originally Posted by le calmar (Post 4672443)
C'est pourquoi une implantation d'un projet de Bixi serait souhaitable à petite échelle en premier temps, donc au centre-ville, mais est-ce que les gens verraient vraiment un intérêt à se déplacer autour du centre-ville en vélo durant l'été alors que beaucoup des étudiants sont repartis chez eux? En plus du fait qu'on ne peut pas se targuer d'avoir un million de touristes? Dans ce cas je vois pas pourquoi on aurait besoin de plus que 10 bornes autour du centre-ville, du lac des Nations et d'Ascot, car j'imagine mal quelqu'un se déplacer en Bixi du centre-ville au Carrefour le long d'artères passantes et étalées, ou monter toute les côtes pour aller dans l'Est... Peut-être que le système serait intéressant seulement pour les gens habitant autour du centre-ville et restant dans ce périmètre... Est-ce que ça concerne beaucoup de gens? Côté empreinte écologique ça change pas grand chose car ces gens se déplacent déjà à pied, à vélo ou en bus.

Faudrait essayer et voir ce que ca donne. Mais comme je dis, la popularité de la location de vélo est déjà démontré près du parc Blanchard et du lac des Nations. On part déjà avec une longueurs d'avance sur ces axes. Commencer par ce genre d'endroits serait tout désigné. Étaler ensuite le réseau serait pertinent si le succès et la demande est au rendez-vous.

En fait, je crois sincèrement que Bishop's, avec la situation que j'ai démontré tout a l'heure, est un terreaux très fertile pour un projet pilote.

Steve Rowland Jan 30, 2010 3:44 AM

Et on dit que je suis trop idéaliste lorsque je mentionne qu'il ne faut plus penser avec la voiture à Sherbrooke, qu'il faut arrêter de construire des stationnements, même s'ils sont en demande... =_=

Quote:

Originally Posted by the rock the motard (Post 4672840)
[SIZE="5"]Une cinquantaine de personnes ont pris part à cette activité organisée par la corporation CHARMES. Du nombre, on retrouvait quelques conseillers municipaux, des représentants du nouveau Centre de mobilité durable, plusieurs environnementalistes, des urbanistes et au moins un promoteur immobilier de Sherbrooke.

Ceux qui tiennent le gros bout du bâton sont pourtant les promoteurs. C'est quand même désolant qu'il n'y en ai eu qu'un...

Steve Rowland Jan 30, 2010 4:32 AM

Pour revenir sur le projet des immeubles mentionné plus tôt. J'ai fait un petit croquis rapide du secteur dont il fait l'objet, agrémenté de quelques trucs qui me sont passés par la tête. Pour des fins pratiques, j'ai transféré le fichier vectoriel en matriciel, la qualité peut donc laisser à désirer un peu, mais ce n'est pas trop le but ici. Je n'irai pas dans les détails, j'ai juste fait ça pour me divertir un peu.



Je vais d'abord décrire ce qu'on y voit. Tout d'abord, j'espère ne pas me tromper d'endroit. Ce serait bête que ce soit le cas. Enfin bref, si c'est bien de cet endroit, juste au nord du Pizza Hut, dont il est question, on peut poursuivre. On a donc, en vert pâle, le lotissement qui, je crois, englobe le terrain à l'étude pour la construction des deux immeubles. En jaune, en bleu et en rouge, on a les immeubles principaux qui, selon moi, interagiraient directement avec les nouvelles constructions. On a bien sûr aussi le cadastre parfaitement hétérogène dans son romantisme qui s'y est développé au cours des ans. Les pointillés bleus représentent ce qui, à mes yeux, sont des communautés exclusives, c'est-à-dire ces communautés où pratiquement seuls les résidents des susdites communautés voyagent et vivent. Elles sont caractérisées par des rues enclavées, des cul-de-sac et une typologie très semblable de hauts bâtiments résidentiels. Il y a là peu ou pas de vie extérieure, de grands espaces pour les voitures et, bien entendu, une très faible densité d'habitation au pied carré, semblable à la densité qu'on retrouve dans les banlieues éloignées. Les pointillés rouges, pour leur part, représentent plutôt le secteur d'influence direct du projet qui est proposé en surplombe de l'hôtel Delta. Finalement, en vert foncé, j'ai mis ce qui pourrait être le secteur à l'étude un peu plus étendu qui rendrait compte d'une considération durable beaucoup plus grande en terme de développement du secteur. Déjà ici, on a un aspect non négligeable du projet qui va complètement à l'encontre du bien-être du quartier.

Voyons maintenant les problèmes que suscite le projet (si on omet les aspect trop subjectif comme la laideur des bâtiments bord-de-mer dans un endroit à des centaines de kilomètres des côtes) si on n'y apporte aucune modification et qu'on laisse faire le promoteur immobilier à ses plus fous fantasmes de je-ne-sais-trop-quoi pour transformer Sherbrooke en ville où il fera bon rire... ...de ses constructions.

Le projet propose deux bâtiments d'une hauteur de 6 étages. Bon, j'ignore combien de logements on veut construire ici, mais habituellement, du logement luxueux, ça ne fait pas vraiment dans le compartimenté. On peut donc s'attendre à des unités de très grande taille avec peu d'emprise sur le terrain (à ces richards, il faut leur laisser la place pour la piscine, le barbecue, les trois chiens, les deux Porsches, les bonnes, alouette). Je sais, j'exagère, mais à peine. On peut donc facilement croire que le terrain sera entièrement occupé (en terme de propriété, mais pas en terme de bâtiment). Si on est chanceux, il y aura même une jolie petite clôture pour s'assurer que personne n'entre sur le domaine de Messieurs et de Mesdames. Le secteur, avec les communautés exclusives qui sont partout autour, est déjà amplement ségrégé comme ça. Il est inutile d'en ajouter. Les résidences qui ont été construites là et qui occupe des quantités phénoménales de terrain ne concordent pas du tout avec quelque avenir qu'il soit pour le quartier. Imaginez juste deux bâtiments de 6 étages sur cet immense terrain (toujours en vert pâle) qui limitera en plus l'utilisation du terrain étendu, parce qu'il bouchera forcément l'accès à ce dernier (tous les autres accès par derrière ayant déjà été bouchés par d'autres projets immobililers). C'est ridicule... Au mieux, en construisant ces immeubles, il restera une petite parcelle de terrain pouvant accommoder une entrée vers le plus grand terrain arrière. Malheureusement, cet entrée ne sera accessible que par une autre rue secondaire que pratiquement personne ne fréquente, ce qui augmentera encore la ségrégation du milieu. Bon, je ne ferai pas une thèse sur le sujet, mais disons que c'est assez évident que deux bâtiments de luxe de 6 étages ne boucheront pas de trou là. À long terme, ils en créeront plutôt un. Ça ressemblera à ce qu'on trouve sur le boulevard de Portland, à l'est du Carrefour, comme on voit sur la carte que j'ai faite (elle est parfaitement à l'échelle). Et si en plus ils sont d'un style impropre à Sherbrooke, ça n'invitera en rien la création de liens avec les autres bâtisses du secteur.

Que pourrait-on faire dès lors, si on n'accepte pas ce projet sans rien modifier, comme tu me le demande, lio? Eh bah, on pourrait faire des tonnes de choses. Voici quelque chose que je proposerai plutôt. Il faudrait tout d'abord éviter de boucher le terrain étendu qui se trouve derrière en ne construisant aucune rue (non privée) sur le terrain à l'étude. Il faudrait plutôt penser à rattacher tout le boisé derrière à une rue menant DIRECTEMENT au boulevad Lionel-Groulx. Cet endroit est un endroit très stratégique dans la ville, surtout en terme de transport en commun. La mise en place d'un lien pour le transport en commun ou de vélo entre ce nouveau secteur qui serait créé (à l'est, donc, du boulevard Lionel-Groulx) et tout ce qui se trouve au nord (vers le Power Center) deviendrait très intéressant. On rentabiliserait efficacement la gaffe du Plateau Saint-Joseph encore davantage. Cela permettrait aussi peut-être de déboucher la communauté qui se trouve au nord qui agit réellement comme un barrière implacable entre les secteurs de Mcgregor et de Prospect plus au nord et les pistes cyclables au sud de la ville. Présentement, absolument rien ne permet de relier le nord et le sud de Portland à cet endroit. Pourtant, la piste cyclable près du Power Center et celle près du chemin de fer et de la rivière (au sud de King) pourrait être beaucoup mieux reliés. Le nouveau quartier deviendrait donc une sorte d'intermédiaire entre les deux pôles. Pour ce qui est du bâti comme tel, je préconiserai de nombreuses maisons de ville et multiplex (de 3-4 étages maximum), prenant plus de terrain, aux grands immeubles proposés actuellement. Une dernière chose que je proposerais serait de ramener l'intersection Lionel-Groulx / Portland à une simple intersection 2 voies, comme il y en a tant au Québec. L'intersection actuelle y occupe une place beaucoup trop grande pour le flux de trafic qui y passe. C'est malcommode de s'y arrêter en bus, et en plus ça crée une limite presque infranchissable pour les piétons/vélo. Ça me fait un peu penser à l'échangeur des Pins à Montréal (à plus petit échelle) qui a été détruit il y a quelques années et dont la démolition a permis un réouverture aux marcheurs du quartier depuis.

Que deviendrait-il de l'axe est-ouest? J'ai remarqué qu'une large bande de petit boisé se trouvait juste en face du terrain à l'étude. Elle est représentée ici par l'exubérance de couleur vert pâle à l'ouest dudit terrain. Cela pourrait facilement devenir un petit parc linéaire qui relierait, même en parcelle, le quartier avec le Séminaire Salésien et permettrait d'ouvrir à la circulation piétonne et de vélo tout le secteur romantique actuellement fermé à l'ouest.

Je sais, c'est assez brouillon comme idée, mais je n'ai pas vraiment le temps de me pencher plus là-dessus. Enfin bref, ça vous donne une idée de ma vision des choses qui n'est pas à 100% contre l'investissement privé, comme vous pouvez le constater... J'espère que vous l'avez constaté. Enfin... ^^"

P.S. Saches, lio, qu'un projet, peu importe sa portance, comportera toujours au moins quelques inconvénients. Il n'y a rien de parfait, surtout pas en urbanisme et en projets bâtis qui laissent de très grosses traces à long terme...

P.P.S. Je suis absolument pour le BIXI. Mais il y a quelque chose que vous semblez souvent oublier avec le vélo... Le fait de mettre des vélo en ville ne favorise pas juste la perte de poids et une réduction de la production de CO2. Cela permet aussi une réouverture et une réappropriation de petites boutiques le long des trajets communs et des station de BIXI. En effet, les gens en vélo auront bien plus tendance à faire du petit magasinage que les gens en voiture. Après tout, il est beaucoup plus facile de stationner un vélo que de stationner une voiture. Il ne faut pas voir ça en dépense monétaire à court terme, mais plutôt en investissement très prometteur à moyen terme. Enfin, moi c'est comme ça que je le vois.

the rock the motard Jan 30, 2010 4:51 AM

J'aime bien ton idée l'ami...

Alors lorsque tu seras diplômé et que tu accepteras sereinement que même si on croit que nos idées sont les plus valables, elles ne se réaliseront peut-être pas malgré tout étant donné qu'on vit dans un monde avec autant de philosophies que de penseurs, tu n'auras qu'a venir porter ton CV ici, dans le but de travailler pour la ville et d'ainsi tenter de contrebalancer les idées obsolète des vieux urbanistes déchus.

Alors bonne chance ! Si un jour j'me présente comme élu et que je gagne, tu devrais avoir mon appuis sur quelques projets...

the rock the motard Jan 30, 2010 4:54 AM

Quote:

Originally Posted by Steve Rowland (Post 4673717)
Et on dit que je suis trop idéaliste lorsque je mentionne qu'il ne faut plus penser avec la voiture à Sherbrooke, qu'il faut arrêter de construire des stationnements, même s'ils sont en demande... =_=


Trop idéaliste puisque tu sembles exiger des changements de mentalité right now, alors que ca prends des années, des décennies a se faire...

Steve Rowland Jan 30, 2010 5:44 AM

Quote:

Originally Posted by the rock the motard (Post 4673794)
et que tu accepteras sereinement que même si on croit que nos idées sont les plus valables

On ne nous apprend pas ça à l'école malheureusement, et c'est bien dommage. Les sciences de la gestion sont un monde où beaucoup d'efforts sont menés, mais très peut de choses se concrétisent réellement. Mais les forces de lobbying sont là pour faire changer les choses. Il faut demander un bœuf au complet si on veut pouvoir espérer avoir un bout de viande un jour. J'accepte que mes idées ne passent pas. Mais je n'accepte pas le status quo absolu qui semble sévir dans les villes de taille moyenne au Québec.

La démocratie en urbanisme s'arrête aux urnes. Ce qui se passe ensuite ne relève malheureusement plus des urbanistes ni des citoyens. Seuls ceux qui ont l'argent et les élus politiques (et encore, généralement...) ont un réel pouvoir. Je ne me fais pas trop d'idées sur ce qui peut être fait au Québec. Je le vois très bien avec les cas à Montréal. Il y a tout simplement trop de lobby. Et lorsque ce n'est pas les promoteurs qui bloquent les projets, ce sont les citoyens eux-mêmes, et pour les mauvaises raisons. C'est tout le système qui est à repenser. C'est un peu pour ça que je veux aller travailler en Europe plus tard. Parce que je sais que là-bas, les choses peuvent changer, loin de la mentalité américaine du Business As Usual. D'ici-là...

le calmar Jan 30, 2010 1:37 PM

Quote:

Originally Posted by the rock the motard (Post 4673794)
J'aime bien ton idée l'ami...
tu n'auras qu'a venir porter ton CV ici, dans le but de travailler pour la ville et d'ainsi tenter de contrebalancer les idées obsolète des vieux urbanistes déchus.

Bonne chance pour ça! Les jeunes ont pas beaucoup de poids malheureusement dans les processus décisionnels...

Quote:

Originally Posted by Steve Rowland
C'est un peu pour ça que je veux aller travailler en Europe plus tard.

Ca pourrait s'apparenter à un exode de cerveaux... Je pars aussi en Europe, je vais faire une maîtrise en France l'automne prochain et les chances que je n'en revienne pas après sont bonnes. Pour être honnête en ce moment je suis pas trop motivé à travailler en urbanisme au Québec. Ça m'écoeure de voir à quel point nos villes stagnent... La chose était aussi vraie en France il y a pas longtemps mais ça commence à changer pas mal là-bas. Sherbrooke s'en tire bien mais est malheureusement désavantagée par sa faible densité, ce qui rend la réalisation de certains projets compliquée (tramway... Bixi? :D) Mais c'est presque un cas d'exception au Québec, soit une ville qui tente d'innover. En espérant que ça continue avec M. Sévigny... Montréal a des projets très intéressants dans ses cartons mais la plupart ne verront sans doute jamais le jour. Cette ville est sclérosée par un appareil admnistratif devenu beaucoup trop lourd et des groupes de pression qui n'ont plus aucun sens, et ça va prendre un bon coup pour la sortir de son trou.

the rock the motard Jan 30, 2010 3:41 PM

Quote:

Originally Posted by le calmar (Post 4674119)
Bonne chance pour ça! Les jeunes ont pas beaucoup de poids malheureusement dans les processus décisionnels...


J'imagine ouais... Mais dans quelques années, y'aura certainement moins de boomers. Les nouvelles idées auront plus de poids...

En attendant bah, on chiale :)


All times are GMT. The time now is 11:53 PM.

Powered by vBulletin® Version 3.8.7
Copyright ©2000 - 2020, vBulletin Solutions, Inc.